Accueil > Le blog > Triumph Bobber 1200 Moon | Le Bobber sans compromis
10 juin 2020

Triumph Bobber 1200 Moon | Le Bobber sans compromis

Notre équipe présente Moon, sa vision du Bobber 1200 de Triumph. Une machine authentique, à l’esthétique affirmée et aux sensations de conduite totalement nouvelles.

En 2017, Triumph présentait la Bonneville Bobber, une machine monoplace motorisée par un bicylindre 1200cm3, et au design sans (trop de) compromis. L’esprit de cette moto a immédiatement séduit notre équipe, nous nous sommes alors affairé à en créer une version plus affirmée.

 

Le projet présenté ici avait pour vocation originelle de servir au développement de notre gamme d’accessoires. Plus les semaines passaient, plus l’esthétique de l’ensemble nous a convaincu de pousser le projet encore plus loin. Tout en respectant l’ADN de BAAK et les sketches initiaux du projet, nous avons développé un style plus exotique que ce à quoi nous vous avions habitué.

 

Nous souhaitions l’inscrire dans un esprit Bobber purement américain, en ré-utilisant ses codes : une moto basse, une fourche Springer, un dépouillement extrême. C’était le début du « aucun compromis sur cette moto » qui restera notre fil rouge tout au long du projet.
Une fois les jantes Moon et la fourche Springer sélectionnées auprès de nos partenaires manufacturiers, reste à les adapter à la machine. De cette phase de conception sont nées des tés de fourche spécifiques, un axe de colonne de direction re-fabriqué, un nouvel axe de roue avant, un système complet permettant d’adapter le freinage d’origine à l’ensemble… Cette machine est aussi la première à profiter des nouveaux compteurs plug & play conçus et fabriqués par nos soins pour la gamme Heritage de Triumph.

 

Installé au guidon, l’oeil est directement attiré par les ressorts de la fourche Springer et ce mini compteur offrant au pilote l’accès aux informations nécessaire sur sa moto : vitesse, point mort, réserve d’essence, trips kilométriques, défaut d’injection, pression d’huile, modes de conduite, ABS et Traction Control déconnectables, vitesse maximum atteinte…

 

Nous avons souhaité un poste de pilotage le plus épuré possible, nous avons donc utilisé nos commodos en aluminium usiné. Nous avons créé un système permettant de conserver l’accélérateur électronique Ride-By-Wire tout en s’affranchissant de l’énorme boîtier d’origine, relocalisé sous le réservoir et laissant place à un tirage à câble classique au guidon.
On se penche pour actionner la clé de contact placée à droite sous le réservoir, et d’une simple pression sur le bouton de commodo, le gros bicylindre british s’anime. La ligne d’échappement courte en inox avec ses silencieux en aluminium réveillent le côté sauvage qui sommeillait en ce Bobber.

 

Première.
Deuxième.
Troisième.

 

La stabilité de l’ensemble nous a presque fait oublier les limitations de vitesse. Cette moto se révèle facile à piloter malgré la lourdeur présumée de la fourche et des jantes. Le travail accompli par Triumph sur la partie-cycle de cette machine fournissait une base de travail idéale. Il ne nous restait ensuite plus qu’à équilibrer chaque paramètre pour trouver une harmonie entre sensations, sécurité et efficacité.
Alors que ce Bobber Moon était encore en développement, Laurent, visiteur de l’atelier, a flashé dessus. Il a immédiatement choisi d’en faire SA moto, avant même qu’elle ne soit terminée.

 

À l’heure où nous écrivons ces lignes, Laurent en a pris possession depuis seulement 3 jours, et ses premiers retours d’expérience sont conformes à ce que nous souhaitions que cette moto transmette à son pilote. L’expérience s’est répétée quelques semaines plus tard avec Serge, qui a été séduit par ce Bobber à un stade plus avancé du projet, et qui a immédiatement commandé le sien.

 

C’est aussi ça la chance de pouvoir passer la porte de chez BAAK, c’est découvrir des projets en cours de réalisation avant tout le monde, visiter chaque atelier et rencontrer les artisans qui y œuvrent, et pourquoi pas imaginer sa prochaine monture.